CANE-EXECUTIVE

Technologie Information et Communication

CONTEXTE ET ENJEUX DES TIC

Selon l’Idate, le marché mondial des TIC a pesé 2 791 Md € en 2009. Le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) est devenu un segment majeur de l’économie des principaux pays avec une contribution directe de 5,9 % du PIB en Europe (et 7,5 % aux États-Unis). 

Au-delà du secteur lui-même, les TIC contribuent au développement de tous les autres secteurs économiques, les TIC représentant en effet plus de 50 % de la croissance de la productivité en Europe (source : Commission Européenne).

Le développement du secteur des TIC s’est appuyé sur de grandes évolutions économiques structurantes. Les économies d’échelle et les progrès technologiques obtenus dans le cadre de la fabrication des composants et des terminaux qui permettent d’une part, de réduire les coûts unitaires et d’attirer logiquement plus d’utilisateurs, et d’autre part, d’en accroître fortement les performances (Loi de Moore : doublement des performances tous les deux ans depuis trente ans). La révolution numérique, avec la numérisation accrue des contenus et services et le développement de l’internet, a permis par ailleurs d’étendre très largement la diffusion des TIC au-delà des grandes entreprises auprès du grand public et des PME.

Les technologies numériques et IP (Internet Protocol) permettent de promouvoir de nouveaux modèles économiques (micro-paiement en ligne, abonnement illimité, etc.) ou d’améliorer considérablement les modèles existants (mesures statistiques dans la publicité, etc.). L’abonnement est particulièrement répandu dans les services TIC, permettant de réduire le risque de l’investissement initial et de garantir des revenus récurrents. Les TIC profitent ainsi des caractéristiques intrinsèques du numérique impliquant des coûts marginaux de stockage ou de duplication de l’information quasi nuls et de coûts de traitement et de communication très faibles.

Il est donc possible de bénéficier de coûts de transaction très faibles sur Internet (en comparaison des solutions hors ligne) et de proposer une combinaison à faible coût de différents contenus et services numériques, et de leurs données associées. Il s’agit ainsi de réutiliser des données ou informations déjà existantes en provenance de tiers (services commerciaux, services publics, etc.), sans avoir à recréer de zéro les données. La réutilisation de ces données, notamment les données personnelles, est donc au cœur des enjeux économiques pour diminuer le coût de développement des services.

Les capacités de copie des données (brutes et contenus numériques) sont par ailleurs à mettre en balance avec le respect de la propriété intellectuelle.

Les TIC permettent aussi de répondre au moins en partie à de grands enjeux sociétaux comme notamment l’amélioration de la qualité de vie via l’accès et l’échange d’information, le développement durable (via la limitation des déplacements grâce aux échanges distants), la conservation du patrimoine ou encore la fourniture d’outils permettant d’accélérer le développement de nouveaux modèles d’innovation ouverte (open innovation). 

Ainsi CANE-EXECUTIVE met ses compétences et connaissances techniques du secteur à disposition d’entreprises pour qu’elles créent de la valeur et renforcer la compétitivité et la création d’emplois, surtout des jeunes.

 Cette transversalité des TIC a été comprise par les différents acteurs du marché et les pouvoirs publics avec la tendance au décloisonnement de la recherche dans les TIC. Les modèles d’innovation ont en effet fortement évolué durant ces dernières années. La recherche dans les TIC a longtemps été structurée autour de grands laboratoires privés ou académiques et des initiatives publiques, concentrant l’essentiel des ressources financières et des connaissances techniques. Avec la plus grande diffusion de la connaissance, la mobilité des travailleurs et l’appui de nouvelles sources de financement (capital-risque, etc.), la recherche s’est en partie déconcentrée.

Si les innovations incrémentales sont encore développées par les laboratoires de grands groupes, les innovations de rupture viennent de plus en plus souvent de petites sociétés qui travaillent avec des laboratoires. Par ailleurs, le développement de certaines innovations, dans des cycles de vie de produits parfois très courts, est parfois extrêmement coûteux et/ou implique de nombreuses connaissances techniques alors qu’il est impossible de disposer de toutes les expertises. L’innovation nécessite une plus grande collaboration entre les différents acteurs.

Le secteur des TIC est la colonne vertébrale du développement de nos pays et moteur de l’emploi des jeunes. Il recouvre l’ensemble des filières relatives aux technologies, aux contenus et aux services numériques, soit :

• l’électronique industrielle et les composants ;

• l’électronique grand public, les équipements audio et vidéo par exemple ;

• le matériel informatique : serveurs, PC et périphériques, équipements de transmission de données ;

• les équipements de télécommunication : équipement de réseaux, terminaux, logiciels et services associés ;

• les logiciels et les services informatiques embarqués, infrastructures ou applicatifs, professionnels et grand publics (dont notamment jeux vidéo) ;

• les services Internet logiciel comme les moteurs de recherche ou les réseaux sociaux ;

• les services de télécommunication : téléphonie fixe et mobile ; transmissions de données ;

• les services et contenus multimédia : télévision, vidéo, cinéma, musique, numérique, radio, livre numérique, etc. ;

• la simulation, la modélisation et le calcul intensif.

Nos formations:

MBA-EXECUTIVE

Ces Masters of Business Administration-Executive se déroulent sur une durée totale de dix et huit (18) mois incluant période de cours...............

MASTER PROFESSIONNEL

Ces Masters Professionnels se déroulent sur une durée totale de quinze (15) mois incluant période
de cours et de rédaction de thèse professionnelle.

CERTIFICATS PROFESSIONNELS

Ces Certificats Professionnels de Spécialité se déroulent sur une durée de quatre à six (4 à 6) mois incluant période de cours et de rédaction de thèse professionnelle...

CREATION, REPRISE ET GESTION D’ENTREPRISE

Aspects marketing, financiers et juridiques, L'Analyse Financière au service des Dirigeants, Le Business Plan / le Plan de Trésorerie, Le risque clients : aspects commerciaux, financiers et juridiques, L'Evaluation et la Reprise d'entreprise, Critères d’Octroi de Crédits par les Banquiers, .......